We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. By using Harrassowitz-Verlag.de you accept our cookies.
 
 
 
Bonato, Lucie / Emery, Maryse
Louis Dumesnil de Maricourt
Un consul pour la France (1806-1865)
series:
volume: 48
pages/dimensions: ca. 250 Seiten
binding: Gebunden
publishing date: 1. Auflage 03.2010
prices: 35,00 Eur[D]
ISBN: 978-3-447-06128-5
35,00 Eur

François, Louis Dumesnil de Maricourt was born on 2 April 1806 in Hagen (Westphalia), of a German mother and of a French loyalist who left France in December 1791 to join the "armée des Princes". He began a diplomatic career in 1835 when he was sent to Naples as an attaché to the embassy of the King. In August 1846, he was appointed consular agent, then vice-consul, in Messina (with his elder son he distinguished himself during the bombardment of the town in 1848 and was the mediator between the King of the Two Sicilies, and the Sicilians). He was then appointed consular agent in Seville (April 1849 to June 1842), Stettin (September 1842 to July 1853), Porto Maurizio (August 1853 to may 1855), Newcastle (May 1856 to January 1860), Moscow (March 1860 to February 1862). Finally, in March 1862, he got the position of Consul of France in Larnaca where he died from cholera three years later. His writings, his poems, his correspondence inform us about his personality and about the events and the affairs which marked the life and the administration of the Consul in such different countries. For Cyprus, his abundant correspondence - no less than 300 missives to the Ministry in Paris and the Ambassador in Constantinople - besides the usual reports on trade and navigation, provides precise documentation on the political, economic and social situation of the island, as well as the everyday life there. This testimony is of special interest because he describes the dwindling influence of the French to the benefit of England as well as when the island was feeling the early vibrations of modernity while the governors tried to put into practice the new reforms (tanzimat). This period is also important for the Cypriot antiquities which were regarded as a curiosity. France took possession of the famous "vase d'Amathonte" while the activities of many of the consular agents came down to a wild collection of "objets d'art" in order to sell them to the Western museums. Louis de Maricourt himself collected Cypriot antiquities but not for commercial purpose, it was only a source of entertainment. His name is definitely linked to the discovery of the sanctuary of the "Goddess of the Salt-Lake" near Kition. Louis de Maricourt, regarded as debonair, dedicated and accommodating, was a worthy envoy of France -------------------------------- François, Louis Dumesnil de Maricourt naît le 2 avril 1806 à Hagen (Westphalie), d'une mère allemande et d'un père loyaliste qui avait quitté la France en décembre 1791 pour combattre dans l'armée des Princes. Il entame une carrière diplomatique en 1835 lorsqu'il est envoyé à Naples comme attaché à l'ambassade du roi. En août 1846, il est nommé agent consulaire puis vice-consul à Messine (il s'y distingua avec son fils aîné pendant le bombardement de la ville en 1848 et il servit de médiateur entre le roi des Deux-Siciles et les Siciliens). Il est ensuite affecté à Séville (avril 1849 à juin 1842), Stettin (septembre 1842 à juillet 1853), Port Maurice (août 1853 à mai 1855), Newcastle (mai 1856 à janvier 1860), Moscou (mars 1860 à février 1862). Finalement, il est nommé à Larnaca où il arrive le 15 mars 1862 et où il mourut trois ans plus tard. Ses écrits, ses poèmes, sa correspondance nous permettent d'appréhender non seulement la personnalité mais aussi les événements, les affaires qui ont marqué la vie et la gestion du consul dans des pays si différents. Pour Chypre, son abondante correspondance - pas moins de 300 missives adressées au ministre à Paris et à l' ambassadeur à Constantinople -, outre les habituels rapports sur le commerce et la navigation, est une source précise sur la situation politique, économique et sociale de l'île, mais aussi pour la vie quotidienne. Son témoignage est particulièrement précieux puisqu'il se situe à une époque où l'influence de la France à Chypre commence à décliner au profit de l'Angleterre, mais aussi où l'île commence à ressentir les premiers frémissements de la modernité alors que les gouverneurs essayaient de mettre en pratique les nouvelles réformes (tanzimats). Cette période fut aussi importante pour les antiquités chypriotes qui étaient regardées comme une curiosité. La France prit possession du fameux vase d'Amathonte alors que l'activité de certains agents se résumait en une quête effrénée d'objets en vue de les proposer à la vente aux musées occidentaux. Louis de Maricourt, lui-même, collectionna des antiquités chypriotes, non pas dans un but commercial, c'était bien davantage pour lui une source d'amusement. Son nom est définitivement attaché à la découverte du sanctuaire de la « déesse du Lac salé » près de Kition. Louis de Maricourt que l'on devine débonnaire, dévoué et conciliant fut un digne représentant de la France.

Loading...